L’ étouffement, comment réagir.

Manœuvre de désobstruction, mode d’emploi

« Que ça soit la cacahuète ou la petite pièce de Lego, il y a deux sortes d’ étouffement. Soit l’obstruction est totale, soit elle est partielle ». Lorsqu’elle est totale, l’enfant ne peut plus ni respirer,  ni tousser, ni parler et se cyanose rapidement. Autrement dit, il devient bleu. « C’est une urgence vitale qui nécessite l’appel des secours et, simultanément, une manœuvre de désobstruction opérée par l’une des personnes présentes ». Dans ce cas-là, il faut immédiatement lui donner cinq claques dans le dos, entre les omoplates.

Si cela ne fonctionne pas, il est nécessaire de passer à la méthode d’Heimlich. Placez-vous derrière l’enfant, passez vos bras sous les siens, roulez un poing dans le creux de son estomac, juste au-dessus de son nombril, et placez l’autre main sur la première. Exercer d’une à cinq fortes pressions vers vous et vers le haut pour tenter d’expulser le corps étranger des voies aériennes.

Si l’enfant a moins d’un an

Si l’enfant a moins d’un an, il est nécessaire d’adapter ses gestes de secours, . Après vous être assis sur une chaise, placez l’enfant à plat ventre sur votre cuisse, en laissant dépasser sa tête de votre genou. Maintenez sa bouche ouverte avec deux doigts pour dégager les voies aériennes et donnez-lui cinq petites tapes dans le dos. Si le corps étranger n’est pas expulsé, retournez l’enfant sur le dos, la tête orientée vers le bas et appuyez cinq fois de suite sur son sternum pour expulser l’air des poumons. Et ainsi de suite.

Ne secouez en aucun cas l’enfant par les pieds, vous risqueriez dans ce cas de déplacer le corps étranger et d’aggraver la situation.

article : Charlotte Anglade